Renaissance et voix intérieure. Ce que les serpents peuvent nous apprendre


Quand il s’agit de renaissance, de transformation, nous avons tendance à penser aux grands changements que nous voulons opérer dans notre vie. Cependant, le changement arrive tous les jours dans nos vies qu’on le veuille ou non.


Notre corps, par exemple, se renouvelle à chaque instant. A part nos cellules cardiaques et nos neurones, le reste de nos organes, nos tissus, nos cellules… seront renouvelés plusieurs fois dans notre vie. Ce qui veut dire que le corps que nous avions il y a quelques années a été complètement remplacé et il est, en quelque sorte, nouveau. Tout comme le serpent qui mue mais qui reste « inchangé », nous avons cette capacité de renaître à chaque instant.


« Le génie est la capacité à renouveler ses émotions dans l'expérience quotidienne. »

Paul Cézanne


Alors, nous pouvons expérimenter la transformation, le changement dans notre vie quotidienne et pratiquer ces notions sur le tapis. Même lorsque nous débutons notre pratique de yoga, au bout de quelques séances, nous sommes déjà familiers avec certaines postures ou séquences, comme la salutation au soleil. Il est donc normal de s’habituer à faire ces postures un peu par reflexe, sans leur prêter beaucoup d’attention. Mais si nous prenons en compte la capacité de renouvellement de notre corps, nous pouvons aborder toutes ces postures, comme des postures nouvelles. Nous pouvons imaginer que nous apprenons à ce « nouveau » corps des postures qu’il n’a jamais fait. Pour cela, la posture du cobra, la base de toutes les flexions arrière, est un excellent asana (posture) à pratiquer.

Une de mes histoires préférées raconte que lorsque Bouddha méditait sous l’arbre sacré Bodhi, des cobras s’approchèrent du lieu, attirés par le calme. Bouddha sentait bien leur présence mais n’eut pas peur. Au bout de quatre semaines de méditation, une pluie torrentielle s’abattit sur le lieu. Les cobras, qui voulaient remercier Bouddha de les avoir acceptés dans ce lieu paisible, appelèrent leur roi, Mucalinda, et lui demandèrent de protéger Bouddha. Mucalinda surgit alors de la terre et se dressa derrière Bouddha de telle sorte que sa tête lui protégea de la pluie.



Le serpent est une créature presque surnaturelle. Il n’a pas de membres comme des bras ou des jambes ; il a capacité de s’enrouler sur lui-même ; et il peut être venimeux. Il n’est donc pas étonnant qu’il ait émerveillé les hommes depuis des siècles. Un serpent peut symboliser le danger pour l’Homme (i.e. le serpent dans la Bible qui incite Ève à manger le fruit de l’arbre de la connaissance), mais il peut être également symbole de protection (i.e. le caducée médical ou l’histoire ci-dessus).



Alors, quand on pratique la posture du cobra, on peut imaginer que nous sommes des serpents, à la recherche d’un endroit paisible. Et quand on se redresse pour rentrer dans la posture, on peut s’imaginer sortir de la terre, en ayant comme intention la protection de notre temple le plus personnel : notre corps. Toutes les flexions arrière, en générale, nous invitent à cultiver cette intention de protection. Il s’agit d’expansion de la colonne vertébrale, de lui donner de l’espace, donc de bien positionner son corps, pour le protéger.

« La meilleure voie pour renouveler la pensée est de sortir de l'imagination humaine. »

Les fourmis (1991) de Bernard Werber


Les serpents nous incitent également à écouter notre voix intérieure. Pour les transformations majeures, pour ces nouvelles étapes de vie, nous avons souvent besoin d’un guide et d’un peu d’inspiration. Notre voix intérieure est un allié primordial pour ces périodes.


D’après le Hatha Yoga Pradipika, le but ultime des yogis est d’écouter la vibration interne appelée nadam. Nous avons tous l’image du serpent qui danse au rythme d’une musique enchantée, mais il est intéressant de noter que les serpents n’ont pas d’oreilles externes. Ils ont la capacité de ressentir des vibrations très subtiles en collant leurs mâchoires à une surface rigide, ce qui leur permet de diriger les vibrations vers leur oreille interne et ainsi « d’écouter ».

Pour se connecter à sa voix intérieure sur le tapis de yoga, nous pouvons mettre en pratique ce concept de vibration. Essayer d’être à l’écoute de ce que notre corps nous dit, des points de tension sur nos muscles et tendons. Nous pouvons également nous laisser guider par de la musique, en essayant d’intérioriser les vibrations qui résonnent avec notre corps. Mais le plus important, est de créer de la place pour laisser notre corps s’exprimer tout seul et de pratique tout seul à la maison. Notre voix intérieure nous guidera sur le bon chemin et notre esprit créatif nous permettra de profiter du chemin.


La création de quelque chose de nouveau n'est pas accomplie par l'intellect, mais par l'instinct du jeu qui surgit de nos nécessités intérieures. L'esprit créatif joue avec l'objet de son amour.

Carl Gustav Jung

+33 (0)6 24 27 12 90

  • Noir Icône YouTube

©2020 par Laura Arley. Créé avec Wix.com