Placer une intention



L’année commence, et avec le mois de janvier, les questions du type « T’as fait des résolutions ? » ou « Alors, qu’est-ce que je te souhaite pour cette année ? » reviennent. En parallèle, je remarque que ces dernières années la mode est aux anti-résolutions. Puisque nous ne pouvons pas les tenir, qu’elles ont tendance à nous déprimer plus qu’à nous motiver et qu’elles s’ajoutent à la liste, déjà longue, des choses à faire au retour des vacances de Noël, on les boycotte.


Moi, je pense que, si effectivement, ça ne sert à rien de se mettre la pression pour commencer l’année, il est néanmoins naturel de vouloir progresser dans son développement personnel. Que ça soit au début de l’année ou à un autre moment, faire un bilan de ce que nous avons vécu, appris ou lâché peut nous aider à nous rassurer, à nous rendre plus confiants et à avoir une vision objective de ce que nous avons accompli. Tout naturellement, l’étape qui suit est de savoir ce que nous voulons faire avec cette nouvelle personne qui se présente à nous face au miroir. Quelles sont les choses que nous souhaitons apprendre ? Quelles notions voulons-nous explorer, approfondir ?


Six mois après ma démission, je me rends compte à quel point cela me manquait d’apprendre des nouvelles choses, de sortir de ma zone de confort. Parce que dans la routine métro-boulot-dodo, les jours, les mois et les années passent et, à part réussir à regarder toute la programmation Netflix, nous pouvons très facilement tomber dans une sorte d’anesthésie où les jours se ressemblent tous et au lieu de passer le temps, le temps nous passe.


Depuis que j’ai quitté mon CDI, j’ai appris à faire un podcast, je me suis formée en tant que professeur de yoga, j’ai énormément appris sur la philosophie du yoga et sur l’anatomie humaine. Et ces nouvelles expériences m’ont apportée une sensation d’expansion et de bien-être. L’autre jour j’en parlais avec une amie : pendant ces moments, je retrouve les mêmes sensations et l’excitation que j’avais quand j’étais gamine à l’école et on m’expliquait le monde.


Certes, ce n’est pas toujours évident. Il y a des jours où la structure et la routine me manquent, où je me sens à la dérive, où je perds confiance en moi. Mais c’est ici que le yoga et ses enseignements font leur apparition.


Certains textes philosophiques du yoga, comme la Bhagavad Gita, nous apprennent que ce qui compte est de se concentrer sur l’action et faire de son mieux sans s’attacher au résultat.


« Tu as droit à l’action, mais seulement à l’action, et jamais à ses fruits ; que les fruits de tes actions ne soient point ton mobile ; et pourtant ne permets en toi aucun attachement à l’inaction.»


Les stoïques sont du même avis, Marc Aurèle disait :


« Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre. »


Si nous voulons changer quelque chose en nous-mêmes, nous devons agir sans s’attacher aux changements extérieurs que la vie peut nous apporter. L’idée n’est pas non plus de se contenter avec une situation donnée et de ne rien faire. Au contraire. Nous sommes responsables de notre développement et nous devons nous assurer chaque jour que nous avons fait de notre mieux, même si le niveau d’effort peut varier d’un jour à l’autre.


Et maintenant qu’on sait qu’on doit agir, comment savoir où va-t-on ?


Pendant ma première année de pratique de yoga, je trouvais bizarre quand le professeur nous proposait de « placer une intention » pour notre pratique. A cette époque-là, je n’avais pas encore saisi la richesse des enseignements que le yoga pouvait m’apporter et ne savais pas à quel point ma pratique pouvait m’aider à avancer sur un sujet. Aujourd’hui, si j’ai envie de travailler sur moi, d’être éclairé sur un sujet, si j’ai besoin de faire un choix, je déroule mon tapis et je « place mon intention » pour travailler ce sujet pendant ma pratique.


Par exemple, si j’ai envie de savoir pourquoi une remarque d’un être cher m’a mise en colère, pendant ma pratique sur le tapis, je vais observer mon discours intérieur. Si je n’arrive pas à faire une posture et que cela provoque de la colère « Quels mots utilise-je pour me parler ? Quelles sont les parties de mon corps qui sont tendues ? Pourquoi tiens-je absolument à « réussir » cette posture ? »


C’est en plaçant une intention que je vais pouvoir travailler sur ce que je souhaite améliorer ou approfondir dans ma vie de tous les jours (la patience, l’amour de soi, l’équilibre, le moment présent…).


Ainsi, tout comme à chaque début du cours, une intention peut apporter beaucoup de profondeur dans notre pratique des asanas (postures de yoga), nous pouvons placer des intentions pour notre journée, pour une réunion importante, pour une relation et pourquoi pas pour cette nouvelle année ?


Au lieu de résolutions, cette année je vous propose de placer une intention. Observez vos pensées, vos actions et vos réactions par rapport à cette intention initiale. Faites de votre mieux. Ne vous attachez pas au résultat. Et aimez-vous inconditionnellement.


Prenez soin de vous !


#placeruneintentionyoga #yoga #intentionyoga #nouvelleannée #résolutions #développementpersonnel #philosphieyoga #yogaphilosophie #bhagavadgita

33 vues

+33 (0)6 24 27 12 90

  • Noir Icône YouTube

©2020 par Laura Arley. Créé avec Wix.com