Je ne fais pas du yoga tous les jours (et c'est très bien)



Quand j’ai commencé à enseigner le yoga, j’avais l’impression que pour être « prof de yoga» il était indispensable de pratiquer tous les jours. Au début, me forcer à le faire alors que mon corps s’habituait aux cours, aux horaires, aux nombreux déplacements… bref, à ce nouveau style de vie, m’a fait plus de mal que du bien. J’étais très souvent fatiguée et je commençais à prendre de moins en moins de plaisir dans mon tapis.


Aujourd’hui, avec un peu plus de recul et deux confinements qui nous ont forcé à ralentir, je me rends compte que cette règle que je m’étais imposée n’a pas de sens pour moi. Avec le temps, j’ai remarqué qu’il était plus bénéfique pour mon corps de ne pas faire du yoga tous les jours et de varier mes activités physiques. J’ai surtout remarqué que ma pratique a beaucoup évolué depuis. Avant, je considérais que faire moins d’une heure de pratique ne servait à rien et aujourd’hui, ça m’arrive de faire du yoga le matin que trente minutes (parfois même uniquement 10 !) pour réveiller mon corps. Je suis plus attirée par les pratiques douces, par de mouvements lents qui sont un complément des cours dynamiques que je propose dans mes cours.


Dans la philosophie du yoga, il existe plusieurs voies du yoga. Ce sont des chemins de transcendance qui proposent des méthodes différentes et dont le but peut varier entre eux. Une de ces voies est le Karma Yoga, le yoga de l’action.



Le mot karma provient de la racine kri qui veut dire « faire / créer ». Le mot karma peut avoir donc plusieurs significations : action, travail, produit, effet… Mais dans cette voie du yoga, ce mot fait particulièrement référence à notre attitude envers cette action. Notre action est certes importante mais plus important est l’intention avec laquelle on agit. La Bhagavad Gita nous en parle (III, 9) :


« Le monde entier devient esclave

De son affairement constant ;

Si tu veux être libre,

Que chaque action soit une offrande »


Le karma yoga nous apprend alors à éviter d’agir parce que l’égo nous dit de le faire. C’est le fameux « je dois » ou encore le célèbre « il faut ». Ce chemin nous invite à arrêter d'agir en mode automatique. Que ça soit sur notre tapis ou en dehors, il est toujours important et très utile de faire une petite pause pour se demander « pourquoi fais-je ce que je fais ? », « Quelle est mon intention derrière cette action ? ».



Maintenant, quand je pense à pratiquer sur mon tapis, je me demande si je le fais parce que je pense que je dois le faire ou parce que j’en ai vraiment envie ou besoin. Cela veut dire que je ne fais pas du yoga tous les jours et c’est très bien. Mais ces jours où la pratique vient, elle est tellement délicieuse ! J’en profite tellement que ça vaut vraiment la peine d’avoir attendu un peu pour savourer et vivre pleinement ce moment.

134 vues2 commentaires

+33 (0)6 24 27 12 90

  • Noir Icône YouTube

©2021 par Laura Arley.