5 enseignements de la Bhagavad Gita que j'applique à ma vie quotidienne


La Bhagavad Gita est sans doute mon texte préféré de la philosophie du yoga ! A chaque fois que je m’y replonge, je trouve de nouveau messages qui me parlent, comme des petits cadeaux qui se dévoilent petit à petit et qui font parfaitement écho à ce que je traverse à ce moment-là dans ma vie.


Récemment j’ai eu l’opportunité d’échanger avec beaucoup d’entre vous sur ce beau texte et j’avais envie partager avec vous cinq enseignements de la Bhagavad Gita qui m’accompagnent souvent.


Se détacher du résultat


C’est la première chose que j’ai apprise grâce à ce texte. Dans une société très orientée par le résultat (il faut toujours faire plus, être plus, aller plus loin...) j’ai souvent tendance à oublier que ce qui compte, la plupart du temps, est le chemin. Agir pour le plaisir d’agir et non pas dans une quête pour un résultat particulier. À un moment de ma vie où je m’acharnais à tout vouloir contrôler, la Bhagavad Gita m’a aidé à comprendre que je ne contrôlais rien et que je devais lâcher-prise.


« Tu as droit sur tes actions, mais tu n’en as pas sur leur fruit. Agis seulement pour agir ; ne sombre pas dans l’inaction.

L’équanimité du yoga, c’est d’être ouvert tant à l’échec qu’au succès ; c’est se maîtriser ; c’est agir sans rien en attendre. » II. 47 & 48



L’importance de l’action


Quand je veux me lancer dans un nouveau projet ou lorsqu’une épreuve se présente, une question arrive souvent : suis-je capable ? Quand elle apparaît, je pense à Arjuna. Je m’identifie avec son dilemme initial. Je me rappelle alors la réponse de Krishna et me dis que je ne peux que faire de mon mieux et agir. L’action est le chemin.


« Ce n’est pas en fuyant l’action qu’un homme peut s’en affranchir ; tu n’atteins pas la perfection en te refusant à agir. » III. 4


Le non-jugement et la patience


Comme la plupart d’entre nous, parfois je juge trop rapidement ce qui m’arrive. U